DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'homme qui valait 750 000 euros


hi-tech

L'homme qui valait 750 000 euros

En partenariat avec

Ce n’est pas l’homme qui valait 3 milliards mais c’est l’androïde qui valait 750 000 euros. Le rêve d’Isaac Asimov se réalise : voici l’homme bionique.

Au-delà de ses prothèses de bras et de jambes, “Rex” est un humanoïde équipé d’organes artificiels. Il a des poumons, un foie, une rate, un pancréas, des reins, une trachée… Et un coeur qui bat et qui fonctionne comme une pompe avec du sang, lui aussi artificiel, qui circule dans des tuyaux en guise de veines et d’artères.

C’est le Suisse Bertolt Meyer qui a servi de modèle pour cet androïde. Et pour ce socio-psychologue, lui-même équipé d’une prothèse de main depuis l‘âge de 19 ans, cet alter ego bionique est tout simplement incroyable.

“Ce que je préfère c’est le sang artificiel qui coule dans ces tubes”, s’enthousiasme le chercheur. “Parce qu’il est fait de nanoparticules qui sont capables de transporter et de délivrer de l’oxygène, comme du vrai sang. Mais ce n’est pas du vrai sang ! Je trouve ça très impressionnant, c’est de la science-fiction !

Il y a aussi un rein artificiel. A terme, nous pourrons remplacer un rein par un rein artificiel sans transplantation. Imaginez les incroyables bénéfices que nous pouvons tirer de cette technologie !

Je connais bien les bénéfices des prothèses de membres mais ce que nous sommes sur le point d’accomplir avec les organes artificiels, c’est absolument époustouflant !”.

“Rex” est actuellement présenté au Science Museum de Londres jusqu’au 11 mars. Il voit les milliers de visiteurs qui défilent devant lui grâce à des implants rétiniens.

Il ne lui manque qu’une chose : un cerveau. Facile ou presque d’imaginer de remplacer un foie par un foie artificiel. Mais la recherche est loin de pouvoir remplacer un cerveau humain par un cerveau conçu par les humains.

Matteo n’est pas un homme bionique mais sa vie a changé.
Voilà un exemple concret de ce que la science peut apporter à des personnes en situation de handicap. Ce Danois vient d‘être équipé de la prothèse de main la plus avancée au monde. Contrôlée par des électrodes, elle lui permet de réaliser des gestes qu’il n’aurait même pas pu imaginer.

“Alors je demandais de l’aide à quelqu’un. Cette liberté, ça n’a pas de prix, c’est magnifique”, sourit-il.

Etendre son linge. Un geste banal pour certains. Extraordinaire pour Matteo. Avec cette prothèse, Matteo peut utiliser sa main de 7 façons différentes avec une grande dexterité et une grande souplesse.

Le choix de la rédaction

Prochain article

hi-tech

Des jouets entre modernité et tradition