DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Père Lombardi: "Une décision courageuse qui force mon admiration"

Vous lisez:

Père Lombardi: "Une décision courageuse qui force mon admiration"

Taille du texte Aa Aa

Nous sommes en liaison avec Rome en compagnie du père Lombardi, porte-parole du Saint-Siège.
Retour sur la démission du pape, une décision historique et inédite, qui a surpris le monde entier.

euronews, Manuela Scarpellini:
Pour vous, la démission du pape est-il un acte moderne et courageux ou une renonciation?

Père Federico Lombardi:
Nous devons parler d’une renonciation du ministère papal, une éventualité qui figure d’ailleurs dans les lois canoniques.
C’est une décision qui demande beaucoup de courage car elle n’avait pas été prise depuis des siècles. Elle démontre toute l’humilité et la lucidité du pape dans l‘évaluation de ses compétences. En raison de son grand âge, il voyait sa santé décliner et sa fragilité augmenter.
Nous ne devons pas oublier son âge et le niveau d’implication que demande son rôle au sein de l’Eglise. Je pense que c’est une décision exemplaire et particulièrement lucide, qui force mon admiration.

euronews: Des questions importantes comme les dossiers sur la pédophilie ou le scandale de Vati Leaks ont-elles pu influer sa décision?

Père Federico Lombardi:
C’est de sa propre autorité qu’il a choisi, devant Dieu, de renoncer à sa charge. Rien d’autres n’est intervenu dans sa réflexion. Après, bien sûr, il a du faire face à des problèmes au cours de ce pontificat mais il y a et il y aura toujours des problèmes à régler. Benoît XVI est réaliste. Il sait que l’histoire n’est pas facile et je pense que son successeur rencontrera lui aussi semblables problèmes. Dire que sa décision est liée à un quelconque problème, c’est faire une mauvaise interprétation qui conduit à de fausses conclusions.

euronews:
Les gens se demandent: Pourquoi maintenant ?

Père Federico Lombardi:
On peut penser que ses derniers grands voyages au Mexique et à Cuba en mars dernier lui ont permis d‘évaluer ses forces. S’il avait pu faire face l’an dernier, il a cette fois dû réévaluer sa capacité à supporter de tels engagements.

euronews:
Avec la crise en Europe et les incertitudes politiques du continent, pensez vous que cette décision puisse ajouter de la confusion?

Père Federico Lombardi:
Pour ceux qui connaissent l’Eglise, ce changement de pape est quelque chose de tout à fait naturel, qui se produit régulièrement dans l’histoire. Ce n’est pas une personne qui guide l’Eglise mais un ministère, le service du successeur de Saint Pierre.

euronews:
Un pape qui a plus de 2 600 000 suiveurs sur Twitter a choisi d’annoncer son choix en latin. N’est ce pas surprenant ?

Père Federico Lombardi:
Le pape est quelqu’un de très intelligent, conscient des problèmes actuels et de la culture dans le monde. Il fait très attention aux développements des nouvelles technologies et aux nouvelles voies de communication.
Cependant, pour partager une décision aussi importante, il se devait de respecter un cadre légal et de l’annoncer de manière très formelle au collège de cardinaux qui était réuni à Rome.
C’est ce qu’il a fait de manière correcte et solennelle.