DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Taxe sur les transactions financières : en 2014 ?  

Vous lisez:

Taxe sur les transactions financières : en 2014 ?  

Taille du texte Aa Aa

Modérer les comportements irresponsables et mettre à contribution les marchés financiers : l’objectif reste inchangé. La taxe sur les transactions financières nouvelle version vient d‘être présentée à Bruxelles, et cette fois, la Commission espère bien que ce sera la bonne.
 
“ C’est un dossier politique très sensible dans tous les pays qui participent à cette coopération renforcée. Mais je pense que les Etats membres seront capables d’obtenir un accord assez rapidement “ , dit le commissaire en charge du dossier, Algirdas Semeta.
 
Coopération renforcée, cela signifie qu’ils ne seront pas 27 mais seulement 11 pays à prélever cette taxe. Londres et sa City n’en font pas partie.
Elle sera de 0,1% pour les actions et obligations, de 0,01% pour les produits dérivés, ce qui devrait rapporter jusqu‘à 35 milliards d’euros par an.
 
Du côté du patronnat et du monde des affaires, on met en garde contre les fuites de capitaux et les répercussions sur les épargnants.
 
“ Prenez le cas des fonds de pension qui investissent dans les sociétés comme le font la plupart des fonds de pension. A long-terme, c’est vous en tant que retraité qui allez payer cette taxe “ , argumente James Watson de BusinessEurope.
 
ATTAC a été créé il y a 15 ans pour défendre la fameuse taxe Tobin. Pour Jean Flinker, membre du collectif, l’argent récupéré doit servir la bonne cause :
 
“ L’affectation des bénéfices de cette taxe sur les transactions financières doit aller à l’aide au développement des pays du tiers monde. On doit combattre les politiques d’austérité et il faut trouver de nouvelles recettes auprès des institutions financières qui, malgré la crise, continuent de s’enrichir. “
 
Cette taxe devrait devenir réalité courant 2014. Il revient désormais aux 11 pays concernés d’y mettre la touche finale.