DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un pas de danse pour dire non à la violence contre les femmes


monde

Un pas de danse pour dire non à la violence contre les femmes

Ce jeudi était une journée de mobilisation féministe à travers le monde. Le nom de cette campagne : “One billion rising”, en français : “un milliard de personnes qui se lèvent”. Alors, de Sydney à Istanbul, en passant par Londres, Manille ou encore Bruxelles, des milliers de personnes, quelques hommes mais surtout des femmes, se sont levées, et ont dansé.

A l’origine de ces flashmobs citoyens, Eve Ensler, féministe engagée. Elle est auteur du livre “Les monologues du vagin”. Son objectif : arriver à une prise de conscience planétaire du caractère universel des violences faites aux femmes.

“C’est important de faire cette sensibilisation pour justement essayer que dans les différents pays d’Europe mais aussi plus largement du monde, on légifère et que une fois que l’on a légiféré, on applique une tolérance zéro par rapport à cette violence dont sont victimes les femmes”, explique Viviane Teitelbaum, présidente de l’European Women’s Lobby (EWL).

“Des milliers d’associations dans le monde entier monde ont rejoint cette campagne avec différents événements”, résume Marta Vivas Chamorro, correspondante d’euronews à Bruxelles. “Ici, ajoute-t-elle, ces associations réclament que 2015 soit classée l’année européenne contre la violence faite aux femmes”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Législatives italiennes : déliquescence du système de santé