DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Guerre des monnaies : le Japon n'a rien à craindre au G20 de Moscou

Vous lisez:

Guerre des monnaies : le Japon n'a rien à craindre au G20 de Moscou

Taille du texte Aa Aa

Les ministres des finances et les banquiers centraux des pays riches et émergents du G20 sont réunis pour deux jours à Moscou : ils vont pour tenter de mettre fin à la “stagnation” de l‘économie mondiale, plombée par la zone euro, avec l’espoir d‘écarter la menace d’une “guerre des monnaies” ravivée par le Japon. N’allez pourtant pas croire que le Japon sera pointé du doigt au G20 finances de Moscou pour avoir favorisé une dévaluation compétitive de sa monnaie.

“Je crois que la politique de chaque pays dont l’objectif est de stabiliser sa propre économie conduira à la stabilité de l‘économie mondiale tout entière”, a expliqué Masaaki Shirakawa, le gouverneur de la banque centrale du Japon.

Le communiqué final de ce G20 finances devrait prôner la nécessité d‘éviter une volatilité excessive des marchés de changes. Mais son utliser le terme de guerre des monnaies.

“Toutes ces déclarations qu’on a entendues ces dernières semaines à propos des taux de change sont inappropriées et inutiles. Elles ressemblent en tous cas à de l’auto-défaitisme”, a déclaré pour sa part le Président de la BCE Mario Draghi.

Autre sujet important du G20 : les politiques budgétaires des Etats. Le mot “objectif” ne devrait pas figurer dans le communiqué final du G20 de Moscou. En effet, certains participants – et pas seulement les américains – ont estimé que les rythmes de retour à l‘équilibre budgétaire avaient été trop élevés jusqu‘à présent.