DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quand l’électronique vous colle à la peau

Vous lisez:

Quand l’électronique vous colle à la peau

Taille du texte Aa Aa

« Vous n’aurez plus à deviner les pensées de la personne que vous aimez, vous saurez immédiatement si vous lui plaisez. Joyeuse Saint Valentin !». C’est ainsi que la jeune chercheuse chinoise Nanshu Lu a accueilli le grand prix du Forum NetExplo 2013 qui lui avait été décerné le 14 février dernier.
Assistante-professeur à l’Université d’Austin au Texas, Nanshu Lu a développé un tatouage électronique qui permettra de contrôler des objets à distance.

Tatouage électronique : mode d’emploi

L’objet qui a retenu l’attention du jury de NetExplo est en effet une fine membrane de silicone qui s’adapte aux reliefs de la peau et qui résiste à l’eau durant plus d’une semaine. Ses composants (transistors, diodes, antennes et capteurs miniaturisés) sont capables de capter les signes vitaux les plus infimes, tels l’activité cérébrale, les battements du cœur, la température du corps et même les vibrations des cordes vocales. Les résultats sont ensuite directement transmis sans fil à un ordinateur.

Une innovation capable de sauver des vies

Le tatouage électronique de Nanshu Lu devrait trouver sa principale application dans la médecine. Collé sur la peau du patient, il permettrait aux médecins de veiller sur leurs patients à distance, à la maison ou à l’hôpital, mais aussi de suivre l’évolution d’une grossesse ou d’analyser les nuits des personnes atteintes de troubles de sommeil.
Mais comme assure la jeune scientifique, « les applications possibles ne sont limitées que par notre imagination ». Ainsi un tatouage posé au niveau du cou pourrait-il détecter l’activité des cordes vocales et trouver une application dans les jeux vidéo pilotés par la voix. Posé sur le front, il analyserait les modifications de température en révélant ainsi l’expression de certaines émotions…

Attention aux dérives

Malgré ses atouts indiscutables, cette surprenante technologie pose un problème éthique. Selon le biologiste Joël de Rosnay, qui a remis le grand prix de NetExplo à la chercheuse, avec le tatouage électronique « le corps devient une télécommande, à la manière d’un écran tactile qui peut transmettre des informations ». La possible dérive concerne donc le piratage de donnés personnelles ainsi que leur éventuelle manipulation. Le principe de précaution devrait donc rester de mise.

Nashu Lu figure depuis 2011 sur la liste des « 35 personnes les plus innovantes de moins de 35 ans », établie par le magazine Technology Review de la Massachusetts Institute of Technology (MIT).


Electronic Tattoos (english version) - Netexplo... par netxplorateur

La photo illustrant le sujet est une capture d‘écran venant du site internet du Forum NetExplo