DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pakistan : la minorité chiite exprime sa colère après l'attentat de Quetta


Pakistan

Pakistan : la minorité chiite exprime sa colère après l'attentat de Quetta

La colère et l’inquiétude de la minorité chiite du Pakistan qui a été la cible d’un nouvel attentat à la bombe ce week-end dans un quartier de Quetta, la capitale de la province du Balouchistan.

4000 membres de la communauté ont organisé lundi un sit-in pour demander aux autorités des mesures de protection. “Personne n’est en sécurité ici, y compris les enfants et les femmes’‘, explique une Pakistanaise. ‘‘Quelle est notre erreur? Qu’avons nous fait de mal? Nous souhaitons seulement la paix. L’armée doit intervenir et lancer des opérations ciblées”, dit-elle.

L’attentat à la bombe, qui a frappé un quartier chiite de Quetta, a fait plus de 80 morts. Il a été revendiqué par le Lashkar-e-Jhangvi, un groupe armé sunnite proche d’Al Qaida, qui avait organisé une opération similaire il y a un mois.

Des manifestations accompagnées de grèves ont eu lieu dans d’autres grandes villes du Pakistan, notamment Lahore et Karachi. Dans le collimateur des manifestants : le gouvernement et les services de renseignement, accusés de ne rien faire pour protéger les minorités.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Marco Politi, biographe de Benoît XVI : "Le prochain pape sera du centre"