DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pas de consensus politique en Tunisie pour un gouvernement de coalition


Tunisie

Pas de consensus politique en Tunisie pour un gouvernement de coalition

C’est un échec pour le chef du gouvernement tunisien Hamadi Jebali: le nouveau gouvernement de technocrates sans étiquette politique qu’il voulait former ne verra pas le jour, faute de consensus politique. Des négociations se sont tenues lundi 18 février, en présence notamment du chef du parti islamiste Ennahda Rached Ghannouchi, qui s’est farouchement opposé au projet de cabinet de coalition, qu’il avait même qualifié de “coup d’Etat contre le gouvernement élu” lors d’une manifestation pro-islamistes samedi dernier à Tunis.

Lui aussi membre du parti Enahda, Hamadi Jebali a appelé a un cabinet apolitique le 6 février dernier, après l’assassinat de l’opposant Chokri Belaïd, qui avaient déclenché une vague de violences dans le pays. Lors d’une manifestation le 11 février dernier, des centaines de Tunisiens manifestaient pour réclamer la démission du gouvernement.

Après cet échec, le chef du gouvernement n’a finalement pas démissionné, et a affirmé que le négociations allaient se poursuivre pour trouver un consensus politique.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Hugo Chavez, invisible, accueilli en héros