DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pas de volonté délibérée de faire grimper l'euro pour Mario Draghi


économie

Pas de volonté délibérée de faire grimper l'euro pour Mario Draghi

S’exprimant devant la commission des affaires économiques du parlement européen à Bruxelles lundi, le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi est revenu sur la hausse de l’euro et ses conséquences. Mario Draghi a repris en grande partie ce qu’il avait déjà déclaré lors de la dernière conférence de presse de la BCE il y a quelques jours.

“La plupart des mouvements constatés sur le taux de change n‘étaient pas ciblés de façon explicite, a expliqué le Président de la BCE. ils étaient le résultat de politiques macro-économiques nationales destinées à renforcer l‘économie. Dans ce sens a ajouté Mario Draghi, le taux de change n’est pas un objectif de la politique monétaire mais il est important pour la croissance et la stabilité des prix”.

Pour Mario Draghi, le taux de change de l’euro n’est pas surévalué et se situe autour de sa moyenne de long terme.
Le G20 Finances a conclu samedi une réunion à Moscou en promettant de ne pas s’engager dans une ‘guerre des monnaies’, tout en se gardant de critiquer la politique de relance du Japon qui a fait chuter le yen de 20% et suscité les protestations de ses rivaux
commerciaux.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Baisse du marché de l'armement en 2011