Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Discrimination et violences sexuelles en Egypte
close share panel

Partager cet article

Twitter Facebook
| Partager cet article
|

Arpenter les rues, prendre les transports en commun, un vrai chemin de croix pour les femmes égyptiennes. Les harcèlements sexuels, verbaux ou physiques, sont de plus en plus fréquents en Egypte. Deux ans après la révolution, le mur de silence tombe un peu sur les discriminations et les violences faites aux femmes, un phénomène quasi intitutionnalisé et toujours impuni.

Ainsi, cette jeune égyptienne raconte :
“Il y avait un homme assis derrière moi, il avait un ordinateur portable sur les genoux, sur lequel il avait ses mains. Et puis il s’est mis à me toucher. J’ai pensé que je devais lui dire de mettre sa main sur sa chaise et pas sur mon bras. J’ai bougé ma main, mais ensuite, j’ai senti sa main qui se baladait sur mon corps. A ce moment là, tout ce que je pensais, c‘était le frapper. Malheureusement
c’est habituel ici, je ne peux pas marcher dans une rue sans être touché par quelqu’un. C’est devenu
quelque chose de normal. Même si c’est dégoûtant, qu’est ce que je peux faire… “

Depuis la révolution, les femmes s’organisent. Le phénomène est devenu plus visible, les femmes militantes, les journalistes présentes, victimes d’exactions, ont livré des témoignages implacables sur des agissement rétrogrades dont on n’osait pas ou peu parler avant:

“Ces cas de harcèlements, explique cette militante des droits des femmes, ce n’est pas nouveau, ça ne date pas des deux dernières semaines, et il y a aussi les viols… Pendant les dix-huit jours de la révolution, beaucoup de femmes ont été agressées, ont subi des tests de virginité, et aussi des harcèlements pendant la marche des femmes du 8 mars, l’année dernière. Et ces actes honteux ont explosé au cours des dernières semaines. Il n’y a pas eu seulement des femmes mais aussi des hommes violés”.

Ces images ont été un électro-choc : une femme assaillie le 25 janvier par des centaines d’hommes déchaînés, et que d’autres tentent de sauver. Ce jour-là, il y aurait eu 19 agressions de ce genre.

Le scénario est toujours le même, cohue, hystérie, violences, et des femmes tenues responsables d‘être venues au milieu des hommes… Culture du déni, inaction voire complicité des autorités qui préfèrent fermer les yeux, et une constitution adoptée en décembre, éludant le problème pour des femmes instituées gardiennes du foyer… Bien du chemin reste à faire.

Les égyptiens anciens considéraient les femmes comme source de tendresse, de bonté et de
fertilité. Les femmes d’aujourd’hui espèrent enfin l‘égalité, la liberté, et les fin des discriminations.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
| Partager cet article
|