DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sept ressortissants français enlevés au Cameroun

Vous lisez:

Sept ressortissants français enlevés au Cameroun

Taille du texte Aa Aa

Le rapt a eu lieu vers 7 heures du matin près du village de Dadanga, situé à une dizaine de kilomètres de la frontière avec le Nigéria. Une famille française, trois adultes et quatre enfants, faisait du tourisme dans le parc de Waza, lorsqu’ils ont été emmenés par des individus à moto et armés. Selon le Quai d’Orsay, il est probable qu’ils aient traversé la frontière, en direction du Nigéria.
D’après le président français, François Hollande, les auteurs du rapt seraient membres d’un “groupe terroriste nigérian” connu des autorités. Une allusion à peine déguisée au groupe islamiste, “Boko Haram”.

“Avec l’intervention militaire au nord du Mali, les groupes islamistes sont tous federés contre un ennemi commun qui est la France et du coup, on est plutôt dans une logique, maintenant, plutôt de terrorisme régional que d’un islamisme radical local”,
explique Mathieu Guidère, spécialistes des mouvements islamistes radicaux.

Faut-il y voir une conséquence de l’engagement militaire française au Mali ? Pour l’heure, les autorités françaises éludent la question et confirment la poursuite des opérations. Seule certitude à l’heure actuelle, l’implantation réelle de plusieurs groupes islamistes au Nigéria et dans le nord du Cameroun qui tentent d’imposer la Charia, la loi Coranique.