DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Viande de cheval : plusieurs enseignes retirent de la vente des plats cuisinés

Vous lisez:

Viande de cheval : plusieurs enseignes retirent de la vente des plats cuisinés

Taille du texte Aa Aa

Nestlé touché à son tour par le scandale de la fraude autour de la viande de cheval. Le leader mondial de l’agro-alimentaire a décidé de retirer de la vente en Espagne et en Italie, plusieurs plats cuisinés. Présentés comme contenant du boeuf, ils présenteraient des traces de viande de cheval.

Le groupe suisse pointe du doigt une société allemande, H.J. Schypke, elle-même sous-traitante d’une entreprise belge JBS Toledo, filiale du numéro 1 mondial de la transformation du boeuf. Cette entreprise a provisoirement décidé de ne plus commercialiser de viande européenne.

De son côté, l’enseigne de distribution Lidl retire de la vente des produits dans ses supermarchés en Finlande, en Suède, et au Danemark.

Et à l’heure où le scandale s‘étend en Europe, le gouvernement français a autorisé la société Spanghero à reprendre une partie de ses activités. Une décision prise au regard des premières conclusions de l’enquête sanitaire, sachant que les investigations se poursuivent.

Ce scandale s’est invité au Parlement européen ce lundi, à Bruxelles. “On est face à un problème d‘étiquetage, estime Peter Liese, euro-député allemand. Je ne pense pas qu’il y ait de réel problème de santé. Mais les consommateurs ont besoin de savoir ce qu’il y a dans leur assiette”.

“Comment ça se fait qu’un pays applique une amende de 100 euros en cas de défaut d‘étiquetage et que dans un autre pays, il y ait des sanctions beaucoup plus lourdes”, s’interroge Chris Davies, euro-député britannique. Et de réclamer davantage de tests de la viande, tout au long de la chaîne alimentaire.

En tout cas, depuis que le scandale a éclaté, la vente des plats surgelés contenant de la viande est en baisse dans de nombreux pays européens.