DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Affaire Pistorius : accusation et défense décortiquent tous les éléments de l'enquête

Vous lisez:

Affaire Pistorius : accusation et défense décortiquent tous les éléments de l'enquête

Taille du texte Aa Aa

En Afrique du Sud, l’affaire Pistorius a donné lieu ce mercredi à un bras-de-fer très serré entre l’accusation et la défense, au tribunal d’instance de Pretoria. D’un côté, les enquêteurs accablent le sportif, sur la base de témoins qui disent avoir entendu une violente dispute entre Pistorius et sa petite amie, avant le meurtre de cette dernière. En face, les avocats du champion handisport s’emploient à démonter l’accusation.

Dans chaque camp, on décortique le plan de la maison pour déterminer d’où les coups de feu ont été tirés, afin de d’essayer de donner du crédit à telle ou telle version du drame. Accident, comme le prétend Pistorius, ou meurtre commis de sang-froid comme le pense le procureur…

Par ailleurs, les enquêteurs affirment avoir trouvé chez Oscar Pistorius, de la testostérone, un produit dopant interdit aux sportifs. La défense conteste, parlant de “remède à base de plantes”.

Chacun en Afrique du Sud essaie de se faire son opinion sur cette affaire. A l’extérieur du tribunal, plusieurs manifestantes étaient rassemblées ce mercredi. Membres d’un groupe de défense des droits des femmes, elles sont en colère : “Faut-il dormir avec des armes sous nos oreillers? Combien de larmes faudra-t-il versé avant que les choses ne changent ?”, s’interroge Moshy Mate, une des manifestantes. En tout cas , pour elles, pas question que Pistorius soit remis en liberté.

Ce jeudi, place aux plaidoiries, avec pour enjeu précisément la mise en liberté conditionnelle de Pistorius.

Les funérailles de la victime avaient lieu ce mardi dans la ville de Port-Elizabeth. Reeva Steenkamp, ancienne mannequin, était âgée de 29 ans.