DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un deuxième soldat français tué au Mali


Mali

Un deuxième soldat français tué au Mali

Un légionnaire français est mort lors de combats violents avec des rebelles islamistes au Mali. Une vingtaine d’entre eux sont tombés lors de ces accrochages jugés “sérieux” par le président, François Hollande.
Agé de 33 ans, le sergent-chef, Harold Vormezeele, était à la tête d’un commando de légionnaires français. Celui-ci intervenait dans le massif des Ifoghas, une zone montagneuse difficile d’accès située à l’extrême nord du pays.
Dans le même temps, l’Allemagne annonce l’envoi de 330 soldats pour soutenir l’action française.

“Nous, les Européens, nous avons tout intérêt à ce que le Nord-Mali ne devienne pas un endroit sûr pour le terrorisme dans le monde. Avec la formation des troupes, nous permettons aux forces africaines de devenir progressivement autonomes”, annonce le ministre des affaires étrangères allemands, Guido Westerwelle.

La France maintient son plan de retrait prévu en mars prochain. L’objectif ? Déléguer la protection et la stabilité de la région aux forces africaines, en particulier celles de l’armée malienne.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La sécurité en question à Anvers après le vol de diamants