DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Espagne: débat sur l'état d'une nation en crise

Vous lisez:

Espagne: débat sur l'état d'une nation en crise

Taille du texte Aa Aa

Après le personnel d‘éducation et de santé, c’est au tour des juristes et des procureurs de se mettre en grève en Espagne. Cinq associations professionnelles appelaient à suivre ce mouvement engagé contre plusieurs réformes: des suppressions de postes une taxation des actes juridiques qui entraverait l’accès à la justice pour de nombreux citoyens.

Cette grève avait lieu le jour du débat sur l‘état de la nation au Parlement.

“Je ne dirais pas que le chemin a été aisé parce qu’il ne l’a pas été, ce n‘était ni facile ni plaisant. Je dirai juste une chose: ceux qui nous regardent depuis l‘étranger n’avaient pas confiance dans notre pays il y a un an, mais aujourd’hui personne ne pense que l’Espagne ne sera pas capable de sortir de la crise.” a déclaré la chef du gouvernement Mariano Rajoy devant les députés.

Outre la crise, le débat a été marqué par une affaire de corruption qui a récemment éclaté au sein du parti ou pouvoir.

“Je pense qu’il y a une crise économique, sociale et politique, à laquelle s’ajoute une crise morale. C’est pour cela que je vous ai demande de démissionner et donner sa chance à un autre premier ministre, parce que je pense que c’est ce qu’il y a de mieux pour l’Espagne.” a affirmé le leader de l’opposition Alfredo Pérez Rubalcaba.

Le taux de chômage atteint aujourd’hui 26%, et culmine à 56% chez les jeunes. Le chef du gouvernement a affirmé avoir éviter “le naufrage” en ramenant le déficit public à moins de 7% du PIB en 2012.