DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Chypre choisit son président de crise


Chypre

Chypre choisit son président de crise

Deuxième tour de la présidentielle à Chypre. Au vainqueur reviendra la tâche délicate de négocier une aide internationale indispensable au pays pour éviter la faillite. Car l‘économie a été le principal enjeu de la campagne, loin devant la réunification de l‘île.

Deux hommes, deux visions s’affrontent.

D’un côté, l’avocat Nicos Anastasiades, 66 ans. Chantre de l’austérité, il a recueilli plus de 45% des voix au premier tour. Son idée phare : un prêt-relais de l‘étranger pour financer le service public jusqu‘à l’octroi de l’aide internationale.

Face à lui : le généticien Stavros Malas, 45 ans, 27% au premier tour. Cet indépendant, qui promet d’adoucir l’austérité par des mesures de relance, pâtit du soutien du parti communiste de l’impopulaire président sortant, Demetris Christofias.

L’Union européenne, la BCE et le Fonds monétaire international évaluent à 17 milliards d’euros les besoins de Chypre, dont près de 9 milliards pour renflouer ses banques, exposées à la dette grecque. Les négociations piétinent depuis juin, notamment sur l’ampleur des privatisations.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Législatives en Italie : ouverture des bureaux de vote