Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Un logiciel pour prévoir les crimes
close share panel

Partager cet article

Twitter Facebook

Prévoir l’avenir, c’est le quotidien des météorologistes et de certains économistes. Désormais, c’est au tour de la police d’anticiper l’avenir, pour savoir où et quand seront commis des actes de délinquances. Un logiciel, nommé PredPol, fournit ces informations aux policiers du Kent, au Royaume Uni, qui testent cette nouvelle arme. En analysant l’heure, la date, et le lieu des derniers larcins, il est désormais possible d’anticiper les prochains braquages, cambriolages ou vols de voiture.

Le sergeant détective Martin Smith explique comment le fonctionnent de cette technologie: “Chaque case correspond à un périmètre de 150 mètre carré. L’algorithme nous dit si cette zone est propice aux crimes ou pas. Au cours des six derniers mois, vous avez eu un braquage, trois vols de voiture, quatre crimes avec violence et qautre actes de vandalisme. Les cases sont nommées de A à Z. A, B, C, D sont les cases prioritaires.”

La prévision des crimes est calculée sur les mêmes bases mathématiques que les tremblements de terre. Le système utilise cinq ans de base de données du crime local afin de déterminer quelles sont les zones les plus propices à la criminalité. Les policiers recoivent une actualisation des zones à risques deux fois par jour et peuvent ainsi adapter leur périmètre de surveillance en temps réel.

Pour l’inspecteur Garry Woodward, le logiciel est très précis: “Ce sont les données démographiques réelles de la région: les gens, les lieux, le type de bâtiments, même la taille des bâtiments a une incidence sur le crime, tout est pris en compte “. ‘PredPol’ combine les bonnes vieilles méthodes de la police et les prouesses technologiques du 21ème siècle. Grâce à ce logiciel, les agents peuvent anticiper les crimes dans des endroits réputés calmes, et accroître leur présence dans les quartiers plus sensibles.

Le détective inspecteur Jonathan Sutton est très enthousiaste: “Il permettra d’identifier les zones où nous sommes en mesure d’enrayer la criminalité. Qui dit réduction de la criminalité, dit réduction des zones de patrouille, et donc plus d’efficacité et de visibilité là où il y a de réels besoin de présence policière.” L’expérience vient de débuter dans le Kent, et c’est une première en Europe. Il est donc encore trop tôt pour évaluer l’efficacité de la méthode. Mais en Californie, ou PredPol a été utilisé pour la première fois, la baisse du taux de criminalité est estimée entre 12 et 27%.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :

Consultez les sujets à la une