DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egypte : l'opposition se résoud à boycotter les législatives

Vous lisez:

Egypte : l'opposition se résoud à boycotter les législatives

Taille du texte Aa Aa

Ils boycotteront les élections législatives censées débuter fin avril.

Le Front du salut national, la principale composante de l’opposition égyptienne qui regroupe des libéraux et des partis de gauche, a décidé de ne pas présenter de candidats.
Parmi les motifs invoqués, l’absence de garanties sur la tranparence du scrutin et sur la formation d’un nouveau gouvernement.

“Je pense que ce n’est pas une bonne chose de boycotter les élections, réagit un citoyen égyptien. Ils sont censés participer, et aller voir les gens sur le terrain. Mais au sein de leur cuisine politique, c’est vraiment la pagaille et ils ont certainement un autre point de vue.”

“Cette décision va laisser le champ libre à certains partis pour dominer la scène politique, analyse le spécialiste de politique égyptienne Magdi Sakhi, et dans le même temps je crains que les partis d’opposition ne se désintéressent du processus politique à l’avenir.”

L’opposition n’a pas non plus participé au “dialogue national” impulsé par le président Morsi.
Seuls étaient présent les Frères musulmans, et le parti Al-Nour, deux forces politiques islamistes.

“Cette décision de boycotter les élections devrait renforcer les tensions politique et sécuritaire en Egypte, commente notre correspondant au Caire Mohammed Shaikhirahim, et permettre au parti au pouvoir de remporter la plupart des sièges au Parlement, une institution censée arbiter un large spectre des forces politiques.”