DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gaz russe : l'Ukraine évoque une solution

Vous lisez:

Gaz russe : l'Ukraine évoque une solution

Taille du texte Aa Aa

Le président ukrainien évoque une solution dans la dispute avec Moscou sur les prix du gaz russe.

Kiev cherche en vain depuis trois ans à les faire baisser. Son seul moyen de pression étant son réseau gazier, par lequel transite la moitié du gaz russe destiné à l’Europe, Viktor Ianoukovitch pourrait se rendre lundi à Moscou avec une proposition.

“Notre proposition est très simple. Le réseau gazier resterait propriété de l’Etat. Une entreprise pourrait être créée pour louer ces gazoducs, garantir le volume du transit et la modernisation du réseau,” a-t-il déclaré, lors de sa première conférence de presse en 15 mois à Kiev. En échange Moscou devrait revoir les termes du contrat gazier négocié en 2009 pour 10 ans.

Viktor Ianoukovitch a par ailleurs évoqué une amnestie pour un proche allié de Ioulia Timochenko, Iouri Loutsenko. Condamné en 2012 à quatre ans de prison pour abus de pouvoir, l’ancien ministre de l’Intérieur souffre de graves problèmes de santé.

“Il est dans un état inquiétant, a reconnu le Président. Si la Cour de Cassation ne le libère pas, je considèrerai la possibilité de le grâcier.”

La conférence de presse a été marquée par la protestation silencieuse de journalistes du mouvement “Stop à la censure” qui ont écouté le président le visage recouvert de masques à son image pour dénoncer les atteintes à la liberté d’expression en Ukraine.

L’exemple ne s’est pas fait attendre : une journaliste a été escortée manu militari vers la sortie. Officiellement, elle n’avait pas attendu son tour pour prendre la parole. Pour ses collègues, elle posait une question gênante.Elle n’a pu réintégrer la salle qu’après l’intervention de nos correspondants permanents à Kiev.