DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Affaire Guéant-Sarkozy-Kadhafi : les accusations de Saïf Al-Islam


France

Affaire Guéant-Sarkozy-Kadhafi : les accusations de Saïf Al-Islam

Déjà perquisitionnés dans l’enquête sur l’affaire Lagarde-Tapie, les locaux de Claude Guéant l’ont été à nouveau mercredi dans le cadre des investigations menées sur les accusations de financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 par la Libye de Mouammar Kadhafi.

En mars 2011, dans une interview exclusive pour euronews, Saïf Al-Islam Kadhafi, l’un des fils du dirigeant libyen alors encore au pouvoir, avait lui aussi évoqué ce soutien.

Il y affirmait que la Libye avait financièrement aidé le président français Nicolas Sarkozy lors de sa campagne électorale de 2007.

Saïf Al-Islam Kadhafi avait tenu les propos suivants :

euronews :
La France fut le premier pays à reconnaître le Conseil national de la révolution. Que pense le régime du Président Sarkozy ?

Saïf Al-Islam Kadhafi :
Tout d’abord, il faut que Sarkozy rende l’argent qu’il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale. C’est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. Nous sommes prêts à tout révéler. La première chose que l’on demande à ce clown, c’est de rendre l’argent au peuple libyen. Nous lui avons accordé une aide afin qu’il œuvre pour le peuple libyen, mais il nous a déçu. Rendez-nous notre argent. Nous avons tous les détails, les comptes bancaires, les documents, et les opérations de transfert. Nous révélerons tout prochainement.

Cette perquisition chez Claude Guéant, l’ancien ministre de l’Intérieur, intervenue mercredi après-midi, s’inscrit dans le cadre de l’enquête ouverte après une plainte pour “faux et usage de faux” de l’ancien président contre Mediapart, qui avait fait état d’une note présumée sur un soutien libyen à sa campagne en 2007.

Retrouvez l’interview complète

Avec AFP

Prochain article

monde

Fukushima : selon l'OMS, les risques de cancer n'ont augmenté que dans la zone proche de la centrale