DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'armée tchadienne affirme avoir tué Mokhtar Belmokhtar

Vous lisez:

L'armée tchadienne affirme avoir tué Mokhtar Belmokhtar

Taille du texte Aa Aa

Après Abou Zeïd, l’armée tchadienne affirme avoir tué le chef islamiste Mokhtar Belmokhtar au Mali. Surnommé “Le Borgne”, il aurait créé à l’automne dernier sa propre unité combattante dissidente d’Al Qaïda au Maghreb Islamique.

L’organisation n’a d’ailleurs confirmé aucun de ces deux décès, qui constitueraient un sérieux revers pour les djihadistes. Les forces tchadiennes affirment avoir totalement détruit leur base principale dans le massif de l’Adrar des Ifoghas, au Nord-Est du Mali, près de la frontière algérienne.

Mokhtar Belmokhtar avait revendiqué l’attaque puis la prise d’otages massive du complexe gazier d’In Amenas en janvier dernier. L’assaut donné par l’armée algérienne s‘était soldée par la mort de 37 étrangers, un Algérien et 29 ravisseurs.

Il affirme avoir combattu à l‘âge de 19 ans en Afghanistan. Dans les années 1990, il rejoint le Groupe Islamique Armé pendant la guerre civile algérienne, avant de participer à la création d’un groupe djihadiste, cellule embryonnaire d’Al Qaïda au Maghreb Islamique.