DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Suisses approuvent l'encadrement des rémunérations abusives, selon les premières estimations

Vous lisez:

Les Suisses approuvent l'encadrement des rémunérations abusives, selon les premières estimations

Taille du texte Aa Aa

Une excellente journée pour les actionnaires, un jour de deuil pour les parachutes dorés… Les Suisses ont massivement approuvé par referendum la mise en place d’un système de contrôle des rémunérations abusives, selon les premières estimations. En clair, il s’agit de donner un droit de véto aux actionnaires sur le montant des salaires des dirigeants d’entreprise, et une interdiction des primes d’entrée et des indemnités de départ dans les sociétés côtées en bourse.

Certains Suisses aimeraient aller encore plus loin. “J’aurais plutôt été pour l’initiative des socialistes qui proposaient une certaine différence entre le salaire le plus bas et le salaire le plus elevé”, affirme une jeune femme. “C’est une forme de chantage de dire aux top managers d’aller ailleurs s’ils veulent être mieux payés, donc je pense que pour empêcher cela, il faut mettre en place des accords internationaux”, estime une autre Suisse.

Si les estimations sont confirmées, il reviendra au Parlement fédéral de traduire ce projet en loi. Ce projet est issu d’une initiative populaire lancée en 2008 par le sénateur et entrepreneur Thomas Minder, qui a receuilli les 100.000 signatures nécessaires à l’organisation d’un vote.