DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un troisième soldat français tué au Mali

Vous lisez:

Un troisième soldat français tué au Mali

Taille du texte Aa Aa

Un soldat français de 26 ans est mort au Mali ce samedi, lors d’une opération particulièrement violente dans le nord du pays, dans le massif de l’Adrar des Ifoghas. L’opération, qui visait à fouiller des cavités et des galeries utilisées comme refuge par les islamistes, a néanmoins permis d’en neutraliser une quinzaine ainsi que trois pick-up. La mort de ce parachutiste porte a trois le nombre de militaires français tués au Mali depuis le début de l’opération serval, le 11 janvier dernier.

L’armée tchadienne affirme de son côté avoir tué Mokhtar Belmokhtar. Ancien chef d’Aqmi, il était à la tête de l’unité combattante qui avait revendiqué l’attaque du site gazier d’In Amenas le 16 janvier. La France n’a toutefois pas confirmé sa mort, ni celle d’un autre leader islamiste, Abou Zaïd, que le Tchad assure avoir tué vendredi 1er mars.

Par ailleurs, au moins cinquante islamistes du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), ont été tués depuis vendredi dans d’autres conbats près de Gao, un ancien bastion islamiste dans le nord du pays. Et les combats se poursuivent dans le Nord-Est du Mali, où seraient toujours détenus les otages français, dont le sort suicite de nouvelles inquiétudes.