DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Kenya : les élections générales s'ouvrent sur fond de violence


Kenya

Kenya : les élections générales s'ouvrent sur fond de violence

Douze personnes, dont plusieurs policiers, ont été tuées cette nuit en marge des élections générales qui ont débuté tôt ce matin au Kenya. Un scrutin, placé sous très haut surveillance, en raison de tensions inter-ethniques qui avaient fait plus d’un millier de morts lors du précédent scrutin. A Mombassa, des policiers ont été agressés à coups de machettes par des hommes soupçonnés d’appartenir à un groupe séparatiste local qui a appelé au boycott du scrutin.

Les Kenyans sont appelés aux urnes pour élire, non seulement leur président, mais aussi leurs députés, sénateurs ou gouverneurs. Parmi les favoris pour le poste suprême, figure le Premier ministre Raila Odinga, leader du Mouvement démocratique orange, et grand perdant de l‘élection mouvementée de 2007.

Les autorités kenyannes craignent à nouveaux des affrontements entre la tribu des Luos, qui soutient Odinga, et celle des Kikuyus de son adversaire, Uhuru Kenyatta. Ce dernier, qui n’est autre que le vice-Premier ministre, est inculpé par la justice internationale pour son rôle présumé dans l’organisation des violences qui avaient émaillé la précédente élection.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La reine Elisabeth II hospitalisée pour une gastro-entérite