DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Seul le Royaume-Uni refuse de limiter les bonus des banquiers

Vous lisez:

Seul le Royaume-Uni refuse de limiter les bonus des banquiers

Taille du texte Aa Aa

Le ministre britannique des Finances George Osborne s’est retrouvé totalement isolé à Bruxelles mardi avec son refus de limiter les bonus des banquiers.

L’accord atteint par le Parlement la semaine dernière semble donc tenir bon : les rémunérations variables ne pourront pas dépasser les rémunérations fixes.
La négociation politique s’arrête là estime la présidence irlandaise du Conseil des ministres :

Michael Noonan, ministre des Finances irlandais : “La présidence a atteint le résultat qu’elle souhaitait au conseil Ecofin d’aujourd’hui. La marge de manœuvre qui reste pour les négociations futures est assez mince et dépend, bien évidemment, de la bonne volonté de la Commission et du Parlement.”

La limitation des bonus est une des nouvelles règles bancaires dites de Bâle III, ces règles sont la condition à la mise en œuvre d’un mécanisme de supervision des banques.

Michel Barnier, Commissaire européen au Marché intérieur : “Cette irresponsabilité qui veut que les bonus puissent être versés sans aucune limite, au point que les banquiers, ou certains banquiers, étaient d’autant plus payés qu’ils prenaient plus de risques, ça suffit, ça suffit, c’est fini !”

Selon notre correspondante à Bruxelles, Isabel Marques da Silva, les nouvelles règles peuvent être adoptées avec une simple majorité, enlevant au Royaume-Uni son pouvoir de véto. Mais après que la Tax Tobin ait été adoptée par 11 Etats membres il semble que le fossé se creuse entre le Royaume-Uni et les plus grandes économies de l’Union en ce qui concerne le futur marché financier européen.