DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le salon du tourisme de Berlin essaie de masquer le malaise du secteur en Europe

Vous lisez:

Le salon du tourisme de Berlin essaie de masquer le malaise du secteur en Europe

Taille du texte Aa Aa

Les acteurs de l’industrie mondiale du voyage et du tourisme se sont donnés rendez-vous à Berlin pour le premier salon touristique international du monde afin de trouver des solutions à la période délicate que traverse le secteur et aux milliers de suppressions d’emplois annoncées ces derniers temps.
“Le salon de Berlin est un vrai marché boursier oú se rencontrent l’offre et la demande touristiques. C’est un évènement essentiel pour une industrie qui une nouvelle fois confirme son dynamisme, affirme notre enovyé spécial à Berlin Giovanni Magi” .
Un dynamisme que confirme le directeur du salon touristique international de Berlin.
“En 2012, pour la première fois dans l’histoire de la mobilité, un milliard de voyageurs ont franchi les frontières : c’est une grande nouvelle, annonce enthousiaste, David Ruetz, le directeur du salon. Et ici au salon, on voit que cette dynamique se prolonge dans le business du secteur”.

Révolutions arabes, terrorisme, guerres civiles, conjoncture économique morose en Europe, n’empêche pas certains pays comme la Turquie par exemple d’afficher une forte progression de ses revenus touristiques, mais là encore les conflits régionaux empêchent une évolution vraiment satisfaisante.
“Le conflit syrien a un effet négatif sur la Turquie et aussi sur la Jordanie, le Liban, l’Irak : sur toute la région. Ces incidents en Syrie ont un effet négatif sur la paix au niveau régional et sur le tourisme”.
Effet négatif également sur les effectifs des voyagistes en Europe : Thomas Cook va supprimer 2.500 emplois et l’espagnol Orizonia a fermé 950 agences en Espagne et au Portugal représentant environ 5.000 postes de travail.