DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Schengen : Bucarest et Sofia vont devoir attendre


Belgique

Schengen : Bucarest et Sofia vont devoir attendre

Toujours pas de consensus pour intégrer la Roumanie et la Bulgarie à l’espace Schengen : les demandes d’adhésion des deux pays seront de nouveau discutées ce jeudi à Bruxelles, dans le cadre d’une réunion des ministres de l’intérieur de l’espace sans frontière européen.

Bucarest, qui exigeait un feu vert dès aujourd’hui, voit rouge.

“Nous demandons publiquement à entendre les motivations de ce refus, mais sur la base des traités, des accords de Schengen eux-mêmes, pas sur la base de considérations politiques. C’est notre requête et nous avons hâte de participer au débat pour mieux comprendre où est le problème,” a lancé le ministre roumain des affaires étrangères, Titus Corlatean.

En Bulgarie, où le gouvernement a été acculé à la démission le mois dernier par un soulèvement populaire, les réticences européennes ne surprennent guère Solomon Passy, ministre des affaires étramgères dans le gouvernement sortant, “Pour la Bulgarie, je suis convaincu à 100% que la réputation de notre pays est identique à celle de son Premier ministre, dit-il. Et le Premier ministre bulgare, à l’heure actuelle, ne jouit pas d’une grande reconnaissance parmi ses collègues de l’Union européenne.”

L’Allemagne a prévenu qu’elle opposerait son véto aujourd’hui à l‘élargissement de l’espace Schengen. Pour Berlin, la Roumanie et la Bulgarie doivent tout d’abord s’attaquer sérieusement à la corruption qui gangraine leurs institutions, et au crime organisé.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'est américain paralysé par la neige