DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L’inégalité de salaires au menu de la journée des droits de la femme

Vous lisez:

L’inégalité de salaires au menu de la journée des droits de la femme

Taille du texte Aa Aa

Les femmes européennes gagnent toujours moins que les hommes pour le même poste. Selon les chiffres publiés par la Commission européenne le mois dernier (datant de 2011), elles touchent 16,2% de moins, ce qui équivaut à 59 jours de travail supplémentaires.

La France se place à la douzième place européenne des inégalité salariales, deux rangs au-dessous de la moyenne européenne.

Le gouvernement français a choisi ce 8 mars, journée internationale du droits de la femme pour s’attaquer à ces inégalité salariales entre hommes et femmes. Pas-de-deux mixte entre Jean-Marc Ayrault et Najat Vallaud-Belkacem. Le Premier ministre a signé aujourd’hui l’accord sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la fonction publique. Et la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem a annoncé, chez nos confrères du Parisien-Aujourd’hui en France, des sanctions sans six mois pour les entreprises ne luttant pas efficacement contre les inégalités de salaires.

La ministre a indiqué que ces sanctions seront appliqué en tenant compte de la situation de l’entreprise et de la crise mais « pourront aller jusqu’à 1% de la masse salariale, cela devrait être dissuasif. »

Selon une étude de l’INSEE publiée ce vendredi sur les différences de salaires, les femmes touchent en moyenne 28% de moins que les hommes.
L’écart de salaires baisse peu. De 1995 à 2008, début de la crise, l’écart est passé de 34 à 32%. La crise a légèrement accéléré cette baisse.
Dans la fonction publique, les différences sont moins grandes et se situent à 18% mais persistent.

Najat Vallaud-Belkacem a précisé que « les inégalités de salaires à poste égal ne représentent que 9%. Ce sont les plus insupportables. »

Aux différences par secteurs s’ajoutent les différences par niveaux de rémunération. Selon l’Observatoire des inégalités, « plus on progresse dans l’échelle des salaires plus l’écart entre les femmes et les hommes est important. » Cela s’explique notamment par le fait que les femmes sont beaucoup moins nombreuses en haut de l’échelle des entreprises qu’en bas. En effet, selon l’INSEE, la catégorie professionnelle comptant le plus de femmes dans ses rangs sont les employées avec 70% de femmes. Elles ne sont que 34,7% parmi les cadres.

Chiffres-clés de l‘égalité entre les femmes et les hommes en France, en Europe et dans le monde – Ministère des Droits des Femmes

La Commission européenne, par la voix de la commissaire en charge de la justice Viviane Reding, avait proposé en novembre dernier d’imposer un quota de 40% de femmes dans les conseils d’administration sous conditions. Cela concernerait les entreprises non cotées en Bourse de plus de 250 employés et dont les recettes annuelles sont supérieures à 50 millions d’euros. Si tout le monde semble s’accorder sur les faits (voir l’infographie du Parlement européen ci-dessous), cette proposition continue pourtant de diviser les 27.

Inégalités salariales