DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un pic de chaleur sans précédent depuis 11 300 ans


monde

Un pic de chaleur sans précédent depuis 11 300 ans

Les températures terrestres actuelles atteignent un record sans précédent depuis le cours des derniers 11 300 ans : c’est ce que révèle une étude scientifique publiée aux États-Unis dans la revue Science .

Basés sur des analyses effectuées sur 73 sites de la planète, des chercheurs de l’Oregon ont reconstitué l’histoire des températures terrestres sur la plus grande partie des onze derniers millénaires. Ils ont d’ailleurs constaté que ces dix dernières années ont été plus chaudes que les 80% des 11 300 années passées.

Selon tous les scénarios plausibles d’émissions de gaz à effet de serre, le groupe d’experts assure que la Terre sera plus chaude d’ici la fin du siècle. “Nous savions déjà que la surface de la Terre est plus chaude aujourd’hui que pendant la plupart des deux mille dernières années; nous savons désormais que les températures sont aujourd’hui plus élevées que durant la plupart des 11.300 années passées… (période) qui correspond à l’essor de la civilisation humaine”, relève Shaun Marcott, chercheur à l’Oregon State University. Il est le principal auteur de ces travaux parus dans la revue Science.

Les scientifiques affirment également que la température moyenne globale devrait augmenter encore de 1,1 à 6,3 degrés Celsius d’ici 2100, en fonction de l’ampleur des émissions de CO2 provenant des activités humaines. Toutes les études s’accordent à conclure que le réchauffement climatique de ces 50 dernières années résulte des activités humaines et non de phénomènes naturels. Si la hausse persiste, ce siècle pourrait voir les plus hautes températures de l’Holocène, soit la période interglaciaire dans laquelle nous vivons, qui a succédé au dernier âge glaciaire. Ce réchauffement ne serait pas sans conséquences sur les végétaux et animaux, remettant en question la survie de nombreuses espèces.

Une première étude similaire avait été menée par le climatologue Michael Mann, en 1999, faisant état d’un essor des températures au XXe siècle. Mais l’étude avait laissé les scientifiques sceptiques, Mann n’ayant récolté des données de températures que sur les 1500 années précédentes. Le climatologue affirme d’ailleurs que cette nouvelle étude sera elle aussi “attaquée par ceux qui ont intérêt à continuer de nier la réalité du changement climatique anthropique”.

Prochain article

monde

Vatican : une cheminée sur la Chapelle Sixtine, à deux jours du conclave