DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Coma : sortie programmée


science

Coma : sortie programmée

En partenariat avec

Eloi Parpaillon, un jeune parisien de 17 ans, a passé un mois dans le coma après un accident de la circulation. Il a complètement récupéré. Quasiment dès son arrivée dans l’unité des soins intensifs à l’hopital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, les médecins savaient que ses chances de récupérations étaient importantes car des chercheurs français ont récemment développé une méthode pour prédire une sortie de coma.

Louis Puybasset : responsable du service de neur-réanimation chirurgicale, Pitié-Salpêtrière :

“Avec cet outil pas besoin d’attendre deux ans pour dire que le malade restera végétatif donc ce qu’on veut simplement c’est savoir le plus vite possible tant que le malade est encore en réanimation, dans un environnement où il y a beaucoup de thérapeutique, les décisions qu’il faut éventuellement prendre de limitation thérapeutique”

Cette méthode a mis en place plusieurs stades : on a les patients qui sortent du coma sans aucune séquelle, les patients qui reprennent une vie quasiment normale et ceux qui restent dans un étant de conscience minimale ou dans un état végétatif.

Louis Puybasset :

“S’il y a une incertitude, la seule possibilité c’est de faire les examens et de continuer. Bien sûr on n’ira jamais contre une famille qui souhaite continuer les traitements même si ça nous paraitrait, à nous, totalement déraisonnable”.

Chaque année, des milliers de personnes tombent dans le coma. Cela peut durer des semaines, des mois, parfois des années avec chaque fois beaucoup de peines et de souffrances pour les familles.

Daniel Parpaillon, père d’Eloi :

“Tout à coup on est passé d’une situation floue, toujours avec un enfant entre la vie et la mort à une situation où le chef de service nous dit : Bon écoutez votre fils a 90% de chances de se réveiller donc là, tout à coup, c’est énorme!”

Comme on s’y attendait Eloi est sorti du coma après un mois. Ce pronostic précoce a permis aux parents d’Eloi de faire face à la douleur parce qu’ils savaient que leur fils allait revenir à la vie.

Le choix de la rédaction

Prochain article

science

Voyager dans l'espace depuis son ordinateur