DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Rome, Caritas essaie de redonner leur dignité à ceux qui en ont besoin

Vous lisez:

A Rome, Caritas essaie de redonner leur dignité à ceux qui en ont besoin

Taille du texte Aa Aa

Dans un monde occidental qui devient de plus en plus laïc, oú la pauvreté et la misère gagnent du terrain, le Vatican et l‘église des cardinaux et des archevêques sont bien loin des préoccupations.
Des prêtres travaillent tous les jours pour redonner leur dignité aux êtres humains. En Italie, l’association Caritas organise près de 3.000 centres d’assistance. Nous sommes ici dans le plus important centre Caritas de Rome.
“Il me semble que l’exigence d‘éthique grandit de nos jours chez beaucoup de gens, explique Don Enrico qui exerce dans ce centre. Des mots comme : le bien commun, l‘éthique, la logique de l’engagement, le respect de l’autre : beaucoup de gens les prononcent. Mais pour une grande partie d’entre eux, c’est dur d’en parler et difficile de faire le lien avec Dieu. Comme s’il s’agissait de quelque chose d’inhabituel”.

Ce centre romain sert 500 repas par jour et met une centaine de lits à disposition des demandeurs. Certains ici, s’expriment sur l‘élection qui a débuté et pensent que la couleur de peau du prochain pape n’est pas importante.

“Qu’il soit le bienvenu aussi ce pape africain pour quand même donner “impulse” à l’Afrique qui est le berceau de l’humanité”, affirme un réfugié politique ivoirien pensionnaire du centre.

Ici le travail le plus important est lié à des choses basiques : de la nourriture, et un abri pour dormir. En 2011, ils ont été plus de 30.000 à fréquenter les centres Caritas en Italie. 53% étaient des femmes, 62% des sans emploi et 29% étaient des italiens.
“Loin du Vatican, et du Conclave, il y a un autre type d‘église : une église formée de prêtres et de volontaires qui travaillent quotidiennement pour soulager ceux qui en ont besoin. Mais bien souvent cette église échoue à transformer ce travail en mission religieuse”.