DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bataille au Parlement européen sur la politique agricole commune


Le bureau de Bruxelles

Bataille au Parlement européen sur la politique agricole commune

Les agriculteurs manifestent devant le Parlement européen à Strasbourg à la veille d’un vote crucial sur une révisison de la politique agricole commune. Ce paysan français dénonce le système actuel des aides européennes. “En Allemagne, il y a 10 000 fermiers, l’année dernière, qui ont fermé leurs exploitations, explique Bernard Pignon. En France, c’est similaire. Il faut savoir que nous, petits agriculteurs, on ne reçoit que 20 % des fonds. Et 80% des subventions européennes vont au marketing”. Comprenez aux grandes exploitations…

La Commission européenne a donc proposé en 2011 de plafonner ces subventions à hauteur de 300 000 Euros par exploitation. Mais ce point divise les eurodéputés.

Nikos Chrysogelos, eurodéputé grec du groupe Europe Ecologie-les Verts explique que “le problème c’est que la majorité des agriculteurs touchent entre 2 000 et 15 000 Euros par an. C’est peu. Il faudrait vraiment redistribuer les fonds à ces petites et moyennes structures et pas à quelques grandes exploitations”.

Autre proposition de la Commission : conditionner le versement d’une partie des aides au respect de l’environnement. Mais ce “verdissement” de la politique agricole commune pourrait être détricoté par certains eurodéputés. C’est la crainte de José Bové. “Ce qu’espère la grande majorité des citoyens européens c’est d’avoir une agriculture plus verte et plus équitable, explique le vice-président de la commission Agriculture au Parlement européen. Ca c’est le point de départ. Et si le Parlement ne vote pas correctement, nous allons donner les noms de tous les députés qui ont voté contre la volonté de la population”.

Autre question très controversée au sein de l’hémicycle européen, l’identification des bénéficiaires des subventions qui n’est, pour beaucoup, pas suffisament transparente actuellement.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Le président israélien plaide pour une intervention arabe en Syrie