DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Cebit : geeks et costumes sombres


hi-tech

Cebit : geeks et costumes sombres

En partenariat avec

Le Cebit, le grand rendez vous des geeks en tout genre mais aussi de gars en costumes noir, tout ce petit monde se retrouve à Hanovre pour cette grand messe de l‘électronique. En tout 4000 exposants venus de 70 pays se sont rassemblés cette année autour du thème des cloud computing, d‘échanges de fichier et de cyberespace.

Pas vraiment de grande présentations mondiales, déjà faites à Vegas ou à Barcelone mais beaucoup d’applications, de développements, d‘écrans et de gadgets.

Pour gérer d‘énormes et variables, volumes d’informations en temps réel, l‘éditeur allemand de logiciels SAP a développé sa propre solution comme l’explique Jim Hagemann Snabe :
“Elle est 10 000 fois plus rapide que les traditionnelles technologies de banques de données. Un des exemples que nous montrons ici c’est l’analyse ADN parce que nous pouvons analyser l’ADN d’un patient et trouver le bon traitement médical pour cette particulièrement mutation”.

Ce patient virtuel est une nouvelle approche sur la façon de trouver le bon traitement contre le cancer. Tout repose sur une séquence complète des génomes de la tumeur et du patient, ce qui implique l’analyse en temps réel d’un énorme volume de données, soit un terabyte par génome.

Autre exemple de cette gestion de données cette carte interactive de Manhattan elle porte ici sur la consommation énergétique de la ville américaine. Ingo Brenckmann, directeur de développement chez SAP:
“Alors que je circule sur cette carte, j’envoie entre 200 et 300 demandes à la base de données, le délai de requête est de 0,03 secondes ou plutôt comme nous le voyons de 0,09 secondes”.

Ce projet pourrait trouver une application dans la gestion des réseaux d‘énergie des grandes villes.

Autre tendance de l’avenir : le shopping avec un smartphone. Il suffit de scanner les codes ou de prendre une photo.

Une application développée par IBM utilise la reconnaissance par image pour identifier les produits sur les étagères. Elle permet ensuite aux gens d‘évaluer les produits en fonction du prix ou d’information nutritionnelles.

En prenant une image de l‘étagère on récolte les informations sur les produits. ON peux facilement faire des comparaisons en terme de calories, de prix, de protéines…

Cette application est en test actuellement auprès de détaillants britanniques.

Un espace de liberté sur le Cbit avec ce jardin CMS ce jardin de système de gestion de contenu mis en place par une communauté allemande de ressources libres comme l’explique Florian Klare :
“Ici on fait pousser différentes idées. On présente 13 systèmes de gestion de contenu qui viennent de sources libres. Ce que nous proposons c’est tout d’abord des informations sur les systèmes existants, qui vise les groupes que l’on peut atteindre et la façon dont on veut les soutenir”.

Un des thèmes cette année était l‘économie partagée qui est aussi une économie du partage. Sauf qu’on ne veut pas tout partager avec tout le monde. Et particulièrement avec des hackers.

De nombreux exposants proposaient des systèmes de défence contre les attaques venues du net. Ainsi ce portable qui pourrait bientôt être celui de la chancellière allemande.

Deux modèles ont ainsi été retenus par le gouvernement allemand leur technologie embarquée fait la part des choses entre données privées et officielles.
Avec une carte SD on rend la partie officielle du mobile sûre. On peut stocker des documents officiels, des emails du gouvernements mais aussi sécuriser et coder les appels.

Et enfin un équipement pour ceux qui abusent un peu trop des fauteuils profonds ce modèle rameur… qui en même temps que l’on transpire, évalue le poids le rythme cardiaque, la pression artérielle. Et tout ça en regardant la télé.

Prochain article

hi-tech

Niveau record des brevets déposés par des entreprise européennes