DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Exil fiscal, d’autres dirigeants français prêts à partir


économie

Exil fiscal, d’autres dirigeants français prêts à partir

La polémique au sujet des exilés fiscaux en France est en train de se relancer. Dans les dernières heures, d’autres noms de hauts dirigeants d’entreprises prêts à changer de résidence ont été ajoutés à la liste virtuelle qui voit parmi ses membres Bernard Arnault (photo), l’homme le plus riche d’Europe, qui a demandé l’an dernier la nationalité belge.

Dans une interview avec “Le Monde”, le directeur général de Dassault Systèmes Charles Bernard a admis qu’il envisage de quitter la France à cause des charges fiscales sur le capital et les stocks options. Il a révélé que d’autres dirigeants de son entreprise étaient déjà partis pour d’autres pays, plus accueillants coté fiscalité. Bernard Charles est l’un des dirigeants les mieux payés en France.

Certains dirigeants de la société LVMH, le groupe de luxe dirigé par Bernard Arnault, sont sur le départ. Selon le «Financial Times», il s’agit de Gilles Hennessy, descendant du fondateur de la célèbre marque de cognac et actuel vice-président commerciale de Moët Hennessy ; et Christophe Navarre, PDG de Moët Hennessy.

Selon des rumeurs recueillis par le « FT », d’autres membres du conseil d’administration de LVMH seraient sur le point de transférer leur résidence en Suisse et à Singapour.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Peut-être un accord social en vue chez l'espagnole Iberia