DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Vatican : le compte à rebours est lancé


Vatican

Vatican : le compte à rebours est lancé

Alors que les cardinaux sont entrés dans la chapelle Sixtine pour élire en conclave le nouveau pape, l’incertitude plane sur Saint Pierre de Rome. Aucun favori net, aucune indication de combien de temps durera le vote, aucune certitude qu’un seul homme pourra règler les problèmes qui touchent l’Eglise Catholique. Et puis, les cardinaux électeurs sont toujours déstabilisés par l’annonce surprise, mais aussi l’aveu de faiblesse, du pape Benoit XVI, le 11 février dernier :
“C’est librement que je déclare renoncer au ministère d‘évèque de rome et successeur de Pierre qui m’a été confié le 19 avril 2005, et cela à compter du 28 février 2013 à 20H00”.

Qui des 115 cardinaux, venus de partout dans le monde, va s’assoeir sur le trône de Pierre, à la place de Benoit XVI ?
Dans sa dernière homélie, le doyen des cardinaux Angelo Sodano les a exhortés à “travailler tous ensemble pour construire l’unité de l‘Église” dans une démarche pastorale et d‘évangélisation.

Tous conservateurs, les cardinaux seront-ils plus soucieux d’empêcher que la foi se dilue ou d’engager les réformes? Quel accord trouveront ils?

Angelo Scola, l’affable archevèque de Milan serait bien vu par des réformistes, ceux qui veulent un manager capable de remettre la Curie sur le bon chemin.

La Curie et les Latino américains soutiendraient Odilo Pedro Scherer, qui lui siège à la Commission des finances du Vatican et qui pourrait nommer un numéro 2 italien pour remercier la Curie.

Le camp pastoral se partage entre deux cardinaux américains, soit Timothy Dolan archevèque de New York, soit Sean O’Malley archevèque de Boston.

Et le canadien Marc Ouellet, lui, est très respecté car il fait partie du bureau du Vatican qui nomme les évêques.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le président de la Bundesbank appelle la France à poursuivre les réformes