Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Persécutés, les minorités chrétiennes attendent le résultat du conclave

La lutte contre la persécution des chrétiens à travers le monde sera sans nul doute l’un des défis à relever pour le futur pape. En Egypte, euronews est allé à la rencontre de cette communauté stigmatisée par un gouvernement issu de la mouvance islamiste.

Au Caire il fut un temps où les religions cohabitaient sans difficulté, comme le rappel ce musulman : “J’ai 65 ans. A l‘époque les chrétiens vivaient avec nous, c‘étaient nos voisins Si vous regardez mon téléphone vous verrez que mes amis sont en majorité chrétiens. Quand je vois qu’ils ont des problèmes je ne veux pas les laisser seuls. S’ils voyaient ma maison brûler ils ne m’abandonneraient pas. Nous sommes interdépendants depuis des lustres.”

L’Egypte, l’Irak ou encore plusieurs pays d’Afrique du nord voient leurs minorités chrétiennes pesécutées. Inacceptable pour ce Egyptien chrétien :
“Nous espérons que le prochain pape prendra soin des Chrétiens de l’Orient et de leur souffrance. J’attends de lui qu’il unisse toutes les Eglises en Egypte, en Grèce et ailleurs durant son pontificat.”

A Rome, en marge du conclave, l’archevêque italien Salvatore Rino Fisichella reconnait qu’il faut agir. “Les religions ne peuvent être vécues dans la violence, ce n’est pas leur nature. Il faut donc assumer une responsabilité très forte pour que les chrétiens ne soient pas persecutés à la limite du martyre, pour qu’ils ne soient pas exposés à de nouvelles formes de persécution telles que la dérision, la marginalisation, ou la discrimination.”

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :

Consultez les sujets à la une