DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pendant le conclave, les scandales sexuels continuent

Vous lisez:

Pendant le conclave, les scandales sexuels continuent

Taille du texte Aa Aa

Même pendant le conclave, les scandales sexuels qui secouent l’Eglise n’arrêtent pas. Roger Mahony, un proéminent cardinal américain présent au conclave, s’apprête à payer, avec l’archidiocèse de Los Angeles, près de 10 millons de dollars (7,7 millions d’euros) à quatre victimes présumées d’abus sexuels. Le règlement à l’amiable qui prévoit ce versement record met fin aux poursuites contre Mahony et l’archidiocèse.

Archevêque émérite de l’archidiocèse de Los Angeles, le plus grand des Etats-Unis, Mahony était accusé d’avoir aidé un prêtre à échapper à la justice, qui pourtant avait confessé des actes pédophiles. Mahony avait envoyé ce prêtre dans un centre de soins géré par l’Eglise, puis l’avait réintégré parmi ses pairs à Los Angeles.

Le prêtre mis en cause par les quatre plaignants se nomme Michael Baker. Il a été emprisonné en 2007 pour « rapport oral avec un mineur » impliquant deux garçons, qui ont déjà trouvé un accord avec l’Eglise. Les quatre récents règlements ont été conclus quatre semaines avant le début des poursuites civiles par autres deux hommes, désormais adultes, qui affirment avoir été agressés sexuellement à l’âge de 12 ans, à la fin des années 1990.

Pour les deux autres récents règlements à l’amiable, les faits remontent pour l’un à la fin des années 1970, avant que Mahony ne soit archevêque, et pour l’autre à 1986, peu après sa prise de poste. Dans le règlement, approuvé par un juge de Los Angeles début mars, aucune des parties impliquées ne reconnaissent d’actes répréhensibles.

Pour Vince Finaldi, l’avocat des victimes, le règlement, qui vient s’ajouter à la publication des documents de l’Eglise montrant le rôle de Mahony et d’autres dans leur volonté d‘étouffer les abus sexuels, est « la chose la plus proche d’une admission de culpabilité que l’on va obtenir de la part de l’archevêché. » Un avocat de l’archevêché a confirmé le versement de 9,9 millions de dollars, et affirme que son client « avait toujours pris la position qu’il était responsable pour la conduite de Michael Baker ».