DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Austérité toujours, aménagements peut-être...

Vous lisez:

Austérité toujours, aménagements peut-être...

Taille du texte Aa Aa

Que les doux rêveurs ne se fassent pas d’illusion. Les tenants de l’orthodoxie budgétaire en Europe gardent la main. Ce sommet servira tout au plus à limiter la casse chez les jeunes. Réunis à Bruxelles, les 27 devraient valider l’idée d’une garantie qui permettrait aux jeunes sans emplois d’obtenir un complément de formation ou un stage à défaut d’un poste.
L’hécatombe électorale et les votes-sanction contre l’austérité pourraient donc bien se poursuivre. Dernière victime en date, l’Italien Mario Monti :

“ Je vais parler à mes collègues en sachant que je participe pour la dernière fois à un sommet européen, je vais les inviter à réfléchir au cas italien parce que c’est un cas à partir duquel une réflexion plus générale est nécessaire, au-delà de l’importance de l’Italie qui est l’un des plus grands pays membres “ , a-t-il dit à son arrivée.

Un pays qui ne parvient toujours pas à former un gouvernement trois semaines après les élections, et qui fait de nouveau trembler la zone euro. Et si pour le Belge Elio di Rupo, l’austérité est nuisible à la santé, l’Irlande, elle, de se citer en exemple. Si elle a pu redresser la barre après une longue période de récession et de lourds sacrifices, alors ses partenaires le peuvent aussi :

“ Je pense que les objectifs doivent être atteints. Nou devons réduire le fardeau de la dette et nous assurer que le fossé entre les dépenses et les revenus soit comblé “ , martèle Lucinda Creighton, sa ministre des Affaires européennes.

Reste la question de Chypre. L‘île, plombée par un secteur bancaire trop exposé à la dette grecque, demande 17,5 milliards d’euros d’aide. Mais la zone euro hésite sur le montant.