DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Scènes de liesse à Buenos Aires après l'élection du pape François


Argentine

Scènes de liesse à Buenos Aires après l'élection du pape François

Sourires aux lèvres ou poing levés, ils donnent de la voix aux abords de la cathédrale Cupola de Buenoas Aires, clamant, sans relâche “Argentine”.
Manifestation jubilatoire et spontanée d’un sentiment de fierté nationale.
François est le premier pape latino américain de la chrétienté, et c’est un peu leur pape…
Evèque auxiliaire de Buenos Aires en 92, Jorge Bergoglio a par la suite été nommé archevèque, puis primat d’Argentine.

“On ne s’y attendait pas mais ce qui est sûr, c’est qu’il sera un très bon pape, assure un argentin. On le connaît très bien, on sait qu’il est un saint et désormais il sera plus encore. On est vraiment heureux.”

“C’est très important, très important, et dans un pays confronté à quelques conflits, cela amène de la cohésion, estime un autre argentin. On doit arrêter de penser au passé et continuer de se battre pour l’avenir. Nous sommes un pays pacifique.”

Si Jorge Bergoglio entretient une relation difficile avec Cristina Kirchner, la présidente argentine lui a souhaité, de concert avec de nombreuses autorités politiques latino-américaine une “tâche pastorale fructueuse”.

“ Le fait que le premier pape non-européen soit originaire d’Argentine est un encouragement, non seulement pour l’Eglise en Argentine, mais pour tout les latino-américains, commente notre envoyé spécial à Buenos Aires Olaf Bruns. Toutefois, François a également été pointé du doigt pour sa proximité avec le régime militaire durant les années 70.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le nouveau pape et l'Islam