DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Benoit 16 et l'Allemagne

Vous lisez:

Benoit 16 et l'Allemagne

Taille du texte Aa Aa

Le 11 février, le Pape Benoit 16 provoquait une énorme surprise en annonçant renoncer à sa fonction. En Allemagne, l’annonce de sa démission fut pourtant majoritairement reçue avec indifférence voire soulagement.

Signe d’un divorce entre le pape allemand et ses concitoyens? .

Les Catholiques et tous les allemands en général avaient pourtant exprimé leur fierté ce jour d’avril 2005 qui vit le cardinal Ratzinger accéder au trône suprême des catholiques. Une vraie lune de miel qui durera pendant les JMj de Cologne la même année puis l’année suivante avec la visite symbolique à Auschwitz.

Tout va se gâter par la suite. Avec la réintégration des évêques négationistes au sein de l’Eglise, particulièrement mal vécue en Allemagne, mais surtout les scandales de pédophilie. Ils sont à leur comble lorsque Benoit 16 fait une visite officielle en Allemagne en 2011, et l’accueil est tendu.

L’année précédente, le diocèse de Munich a été éclaboussé par des affaires remontant aux années 80. Or l’archevêque de Munich qui aurait couvert des prêtres incriminés à l‘époque n‘était autre que Joseph Ratzinger. Le scandale sera national. Les Allemands lui en tiendront rigueur.
Et ce n’est peut être pas fini:

John Pollard, Université de Cambridge:
“Il y a beaucoup d’inquiétude au Vatican à propos d’autres allégations, financières, mais aussi juridiques contre l’Eglise, peut-être même contre l’ancien pape, et c’est pourquoi à mon avis, il restera vivre au Vatican, là il sera à l’abri de toute poursuite.”

Joseph Ratzinger ne reviendra peut-être jamais sur sa terre natale.
En allemagne, 150 000 personnes en un an ont abandonné leur affiliation à l‘église catholique en signe de protestation.