DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Election du Pape François : interview avec le Père Paul Abou Naoum, prêtre de l'Ordre Libanais Maronite Antonin Catholique


Le bureau de Bruxelles

Election du Pape François : interview avec le Père Paul Abou Naoum, prêtre de l'Ordre Libanais Maronite Antonin Catholique

Charles Salamé, euronews : “Un nouveau Pape vient d‘être élu, le pape François, et il semble que l‘église catholique durant cette crise économique mondiale ait souhaité peut-être envoyer à ses fidèles un message en faisant élire un souverain pontife proche du peuple et surtout proche des pauvres, se souciant de leur sort. Comment interprétez-vous cela ?”

Père Paul Abou Naoum : “Les Cardinaux se sont mis d’accord sur la personne du Pape François, jugé capable de tenir la direction de l‘église dans une époque très tourmentée, très agitée, et c’est vrai le Pape François va être plus proche du peuple et on a constaté cela lors de son premier discours où il a montré qu’il est assez loin du protocole très connu par les gens.”

Charles Salamé, euronews : “Croyez-vous que l‘âge du pape peut influencer sa volonté de reformer l’Eglise.”

Père Paul Abou Naoum : “Je vais faire référence au pape Jean XXIII. Quand il a été élu , on a dit que c‘était un pape de passage, de transition, et tout le monde sait ce qu’il avait fait avec la convocation du Concile de Vatican II, qui a abouti à de grands changements dans l’Eglise, et jusqu‘à nos jours on n’est pas arrivé à mettre en application toutes les décisions de ce Concile qui eu lieu dans les années 60. Donc je pense que l‘âge n’est jamais un obstacle surtout lorsque l’on sait que le pape François est très rigoureux et on voit très bien sur son visage qu’il vient pour faire avancer l’Eglise et faire de nouvelles choses et on attend beaucoup de lui.”

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Mobilisation anti-austérité à deux pas du sommet européens