Skip to main content

| Partager cet article
|

La gastronomie polonaise l’attendait depuis longtemps. Elle est arrivée le 14 mars dernier. Enfin ! Pour la première fois, un restaurant polonais a obtenu sa première étoile dans le classement « Main Cities of Europe » du guide Michelin. Il s’agit de l’établissement l’Atelier Amaro situé à Varsovie et dirigé par le chef Wojciech Modest Amaro.

Après avoir travaillé avec les maîtres européens de l’art culinaire tels que le spécialiste espagnol de cuisine moléculaire Ferran Adrià (El Bulli), le danois René Redzepi (Noma à Copenhague) et le français Yannick Alléno (Le Meurice à Paris) le chef polonais a dirigé pendant quelques années un des restaurants les plus prestigieux de la capitale polonaise le Amber Room. C’est seulement en 2011 que le quadra a pris la décision de se lancer dans la création de son propre établissement.

Remarqué presqu’immédiatement par les critiques du guide Michelin, le petit restaurant propose une cuisine polonaise revisitée, préparée avec des produits locaux. Il a été classé dans la catégorie « étoile montante » en 2012, à peine un an après son ouverture. Cette distinction permettait au chef polonais d’espérer obtenir la vraie étoile dans un avenir proche. Le couronnement est arrivé plus vite que prévu !
« C’est l’accomplissement de mes rêves professionnels. Je suis comblé. L’étoile au Michelin récompense tout le travail, le temps et l’énergie que j’ai investis dans la création de l’Atelier Amaro », a déclaré le lauréat.

Quand on lui demande de dévoiler le secret de son succès, il déclare adorer travailler dur. “Nous avons gagné grâce à notre attitude cohérente, déterminée et passionnée vis-à-vis de notre travail. La Pologne possède d’excellents produits et mérite d’exister sur la carte gastronomique du monde », a-t-il confié au quotidien polonais Gazeta Wyborcza.

L’Atelier Amaro a construit son identité autour d’une cuisine innovante mais basée sur les ingrédients traditionnels polonais souvent oubliés par la cuisine populaire. Il suit ainsi le mouvement “Slow Food” qui encourage ce type de projets.

Ce sont sans aucun doute les associations originales d’ingrédients proposées par le chef qui ont séduit les exigeantes papilles des inspecteurs Michelin.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
| Partager cet article
|

Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?