DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dernière place du XV de France dans le Tournoi des 6 Nations : et maintenant ?

Vous lisez:

Dernière place du XV de France dans le Tournoi des 6 Nations : et maintenant ?

Taille du texte Aa Aa

L’inévitable n’a pas pu être évité. Malgré une victoire face à l’Ecosse hier soir au Stade de France (23-16), l’équipe de France termine à la dernière place de ce Tournoi des VI Nations 2013. Une première depuis 1999. À l’époque, l’Italie n’était pas encore là et le Tournoi réunissait cinq nations seulement. Avant cela, il fallait remonter à 1969 pour voir la France dernière, et à 1957 qu’ils s’inclinent lors de tous leurs matchs. A chaque fois, les Bleus avaient su brillamment réagir par la suite.

1999 : En finale de la Coupe du monde six mois plus tard

C’est en tenant du titre que le XV de France aborde le Tournoi des V Nations 1999, le dernier du nom puisque l’arrivée de l’Italie en 2000 transformera la compétition en Tournoi des VI Nations. Vainqueur du sixième Grand Chelem de son Histoire l’année précédente, la France obtient une première victoire étriquée en Irlande (10-9). Mais les Bleus vont vite redescendre de leur nuage, concédant trois défaites en autant de matchs par la suite, pour une dernière place inquiétante en cette année de Coupe du monde.
Six mois plus tard pourtant, les Français se hissent tant bien que mal jusqu’en demi-finale de la Coupe du monde, où les attendent les invincibles All-Blacks et leur superstar, Jonah Lomu. Archi favorite, la Nouvelle-Zélande marche sur les Bleus et mène 24 à 10 à 30 minutes de la fin du match. C’est alors que l’impensable se produit. Comme touché par la grâce, le XV de France réalise l’incroyable exploit d’inscrire 33 points en à peine 20 minutes face à la meilleure équipe du monde, renversant totalement la vapeur pour écrire l’une des plus belles pages de l’Histoire du sport français. Finalement vainqueurs 43-31, les Français verront leur rêve de sacre mondial contrarié par les Australiens en finale. Mais 15 ans après, tous les supporters ont encore en mémoire ce 31 octobre 1999 où, sur la pelouse de Twickenham à Londres, de vaillants Français donnés perdants par tous avaient offert le match le plus fou de l’histoire des Coupes du monde.

1969 : La victoire dès l’année suivante

Double tenante du titre et surtout vainqueur du premier Grand Chelem de son histoire l’année précédente, la France nourrit de légitimes ambitions pour cette édition 1969 du Tournoi des V Nations. Seulement, défait à domicile dès son premier match face à l’Ecosse (6-3), le XV de France déçoit. Il ne pèsera pas bien lourd deux semaines plus tard en Irlande (17-9), et encore moins un mois après en Angleterre (22-8). Finalement, les Bleus sauvent l’honneur in-extremis en terminant par un match nul face au Pays de Galles (8-8) qui les sauve de la cuillère de bois, mais pas de la dernière place. 1969 demeure à ce jour encore la dernière année où le XV de France n’a pas remporté un seul match dans le Tournoi.
Vexés de cette contre-performance, l’équipe de Michel Celaya et Fernand Cazenave ne tarde pas à réagir. Dès l’année suivante, en 1970, elle remporte le Tournoi, à égalité avec les Gallois, avec en point d’orgue une humiliation infligée aux rivaux Anglais (35-13).

1957 : la dernière cuillère de bois

Pire encore que 1969, 1999 ou 2013, c’est possible, et ça se passe en 1957 ! Cette année-là, alors que les Bleus sont en train de se construire une solide réputation au niveau mondial, leur progression connaît un sérieux coup d’arrêt. Des défaites contre l’Ecosse (6-0), l’Irlande (11-6), l’Angleterre (9-5) et le Pays de Galles (19-13) conduisent la France à la cuillère de bois du Tournoi. Bien que le débat subsiste, notamment dans les journaux anglo-saxons, en France, il ne « suffit » pas de terminer dernier pour recevoir cette appellation, mais il faut perdre tous ses matchs. Une contre-performance que les Français ont donc réalisée pour la dernière fois en 1957.
Un an plus tard, si la France ne fait pas un tournoi tonitruant (troisième, deux victoires pour deux défaites), elle montre qu’elle sait réagir après une contre-performance. Les Bleus du capitaine Lucien Mias, bien que décimés par les blessures, réalisent l’authentique exploit de s’imposer en Afrique du Sud (9-5) pour la première fois, lors d’une tournée historique qui les voit également ramener un match nul (3-3) du Cap face à ces mêmes Springboks.

Et 2013 ?

A bientôt deux ans de la prochaine Coupe du monde en Angleterre, l’Equipe de France est dans le flou. Si elle a sauvé les meubles en s’imposant sans génie face à l’Ecosse, ce Tournoi 2013 demeure raté. C’est d’autant plus dommage qu’il intervient après une tournée d’Automne triomphale avec des victoires convaincantes sur l’Australie et l’Argentine notamment. Mais l’Histoire l’a montré, de tous temps cette équipe a su réagir. A cette génération de suivre les pas des glorieux anciens.