DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Chypre : colère de résidents britanniques


Chypre

Chypre : colère de résidents britanniques

Parmi les Britanniques vivant à Chypre, on grince des dents. Ils seraient 80 000 à vivre sur l‘île méditerrannéenne. Beaucoup sont à la retraite. Certains ont déjà pris une décision radicale après l’annonce de l’accord exigeant une taxe sur les dépôts bancaires. C’est le cas de Susan Kearns. “J’ai l’intention d’aller mardi à la banque et de retirer tout mon argent, affirmait-elle hier. Je ne veux rien laisser, Je ne peux plus leur faire confiance. Ce sont des voleurs. Ils me volent. C’est comme ça que je le vois.”
“C’est particulièrement injuste pour les gens qui ont épargné et qui ont essayé avec difficulté de garder un peu d’argent à la banque, ajoutait de son côté Stewart Cowell. C’est juste une taxe générale pour tout le monde. Je comprends que ceux qui ont une épargne très importante soient taxés davantage, mais 6,75 % représente pour moi une grosse somme. Je pense que c’est une façon très intelligente de s’assurer que Chypre paie sa juste part”.

75 000 euros, c’est que Constantine Georgiou, un Chypriote Britannique, affirme qu’il devra payer à cause de la taxation des dépôts bancaires. Il a fait fortune en Grande-Bretagne où il a vécu pendant 50 ans. “Le gouvernement devrait mener une enquête approfondie, trouver les personnes responsables de cette situation catastrophique et les mettre en prison, même s’il s’agit de l’ex-président”.

Critiqué pour sa gestion de la crise, l’ancien chef d’Etat communiste Demetris Christofias était devenu très impopulaire.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

12 000 porcs malades jetés dans une rivière en Chine