DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Inauguration officielle du pontificat de François à Rome

Vous lisez:

Inauguration officielle du pontificat de François à Rome

Taille du texte Aa Aa

Le voilà à la tête d’une Eglise catholique d’un milliard 200 millions de fidèles. Le pape François a commencé officiellement à assumer le ministère pétrinien lors de la messe d’inauguration de son pontificat célébré place Saint-Pierre à Rome ce mardi matin, en présence de centaines de milliers de fidèles et de plus de 130 délégations étrangères.

Le cardinal protodiacre, le Français Jean-Louis Tauran, lui a remis le pallium, étoffe symbole de la papauté porté sur la chasuble. Autre symbole papal, l’anneau du pêcheur que lui a remis le doyen du collège cardinalice, Angelo Sodano, ancien secrétaire d’Etat du Vatican sous Jean-Paul II. Cet anneau représente saint Pierre lâchant ses filets lors de la pêche miraculeuse et est porté par le pape à l’annulaire de la main droite.

Auparavant, le pape François avait remonté la nef de la basilique saint Pierre pour descendre dans la crypte, en-dessous de l’autel, et se recueillir devant le tombeau de saint Pierre, considéré dans la tradition catholique comme le premier pape et dont il est le 265è successeur.

Il a ensuite redescendu la nef pour gagner le parvis d’où il a présidé la messe. Au cours de son homélie, il a qualifié la charge de pape de service humble et concret. Dans une tonalité très franciscaine, il a lancé un appel à la protection de toute créature et de l’environnement et à la défense des plus faibles, notamment des enfants et des personnes âgées. Il a aussi exhorté les responsables politiques et économiques à se débarasser des signes de destruction et de mort.

Sous le soleil de Rome, le nouveau pape avait auparavant quitté la résidence Sainte-Marthe où il réside encore en attendant que les appartements pontificaux soient prêts. Il s’est offert un long tour de la place dans un véhicule sans vitres blindées, saluant chaleureusement la foule des fidèles venus du monde entier, n’hésitant pas à embrasser un enfant au passage ni même à descendre du véhicule pour aller embrasser une personne handicapée.

Un moment d‘émotion, de recueillement mais aussi de convivialité et de simplicité dont le pape François veut faire les signes distinctifs de son pontificat.