DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chypre : sentiments mêlés à Nicosie après le non du Parlement

Vous lisez:

Chypre : sentiments mêlés à Nicosie après le non du Parlement

Taille du texte Aa Aa

Un sentiment mêlé de soulagement et d’inquiétude régnait ce matin dans les rues de Nicosie. Beaucoup se félicitent du rejet par le Parlement de la taxe sur les dépôts bancaires, mais les habitants ont conscience aussi que la situation financière est loin d‘être rétablie.

Dans la partie turque de l‘île, on se réjouit d‘être du ‘‘bon côté’‘ et d‘éviter cette crise. “Dieu merci, nous ne sommes pas dans l’Union européenne’‘, explique Pembe qui habite le nord de Chypre . ‘‘Nous avons une économie très forte. Grâce à la Turquie, qui nous soutient beaucoup, on a pas de problèmes financiers. Côté grec, ils ont fait une grosse erreur d’intégrer l’Union européenne, car avant ils avaient une économie très solide; la livre chypriote était forte, et maintenant c’est l’inverse. Ça empire de jour en jour.”

Côté grec, le non du Parlement est loin d’avoir dissipé les angoisses. ‘‘Nous sommes soulagés, car il y une chance que nos dépôts ne soient pas taxés. Mais d’un autre côté, on se dit que la situation peut empirer”, souligne Karmen, une habitante de Nicosie.

La situation économique préoccupe également l’importante minorité russe de Chypre, qui estime avoir grandement contribué au développement de l‘économie locale. Cette gérante d’un supermarché exprime sa rancœur : “Notre pays c’est Chypre. Je vis ici depuis seize ans. Mais ce pays nous a déçus, il nous a volé notre argent. Oui, il nous l’a volé! Ce n‘était pas son argent; nous l’avons apporté ici, nous ne l’avons pas gagné ici”, explique Marisa.

Quelle solution trouvera le gouvernement chypriote pour éviter le défaut de paiement? Les épargnants attendent avec impatience de connaître son plan B.