DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Réactions en Europe après le rejet du plan de sauvetage européen par les députés chypriotes


monde

Réactions en Europe après le rejet du plan de sauvetage européen par les députés chypriotes

Tout le mode semble d’accord pour dire que la balle est désormais dans le camps de Chypre.

Pour Michael Spindelegger, le vice-chancelier autrichien également ministre des Affaires étrangères, “Chypre a besoin de l’aide de l’Union européenne. Les députés chypriotes avait le droit de rejeter cette aide mais ils ont aussi l’obligation de suggérer des solutions alternatives”.

La mesure rejettée prévoyait la taxation des épargnants. “Le Système financier chypriote est en très mauvais état et a besoin de capitaux. Mais, je suis contre le fait que des personnes perdent leurs dépôts, car ells ne sont pas responsables de cette situation”, a réagit Mariano Rajoy, le Premier ministre espagnol.

Chypre étudie donc un “plan B” et trouver une solution est un “devoir” pour les pays de la zone euro a dit Angela Merkel. La chancelière allemande a assuré “ regretter mais respecter la décision prise par les députés chypriotes. Maintenant nous devons attendre et voir quelle solution alternative Chypre proposera à la Troïka”, a-t-elle dit.

L’Union européenne a assuré qu’elle ne lâchera pas Chypre, tout en rappelant ses lignes rouges pour le sauvetage du pays, à savoir ne pas débourser plus de 10 milliards d’euros et ne pas voir la dette du pays gonfler au-delà du supportable.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Un parti d'extrême-gauche revendique le double-attentat d'Ankara