DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

A Moscou discussions serrées avec l'UE sur Chypre


Le bureau de Bruxelles

A Moscou discussions serrées avec l'UE sur Chypre

A Moscou, Dimitri Medvedev a largement critiqué le plan de sauvetage proposé à Chypre par l’Europe, et ce lors d’une visite officielle de Jose Manuel Barroso, président de la Commission.

Pour Medvedev toutes les parties concernées, et donc la Russie, devaient être impliquées dans le plan.
Selon Marat Terterov, expert en géopolitique, chacun veut tirer son épingle du jeu :

“Je pense qu’il y a plus de facteurs poussant vers la concurrence que vers la coopération. Et cela tout simplement parce que et Moscou et Bruxelles ont des intérêts particuliers à Chypre. Mais je pense que toute assistance financière et tous les investissement directs russes se feront de manière très prudente de la part de Moscou basé sur des accords commerciaux purs et durs, sans cadeaux.

Andrei Beketov, Euronews : Manifestement la Russie a besoin d’un avant-poste en Méditerranée. Pensez-vous qu’elle peut abandonner la Syrie en faveur d’une Chypre plus utile ?

Je ne pense pas que la Russie compte mettre tous ses œufs dans un même panier en choisissant soit la Syrie, soit Chypre. Disons qu’elle compte plutôt avoir le beurre et l’argent du beurre.”

Le jeu de la diplomatie n’est pas réservé à la Russie : et Chypre pourrait échanger un accès illimité à ses ressources gazières contre de l’aide russe. Ce que l’Europe souhaite fortement éviter.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

L'Eurogroupe attend la réponse chypriote du nouveau plan de sauvetage