DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Eurogroupe attend la réponse chypriote du nouveau plan de sauvetage


Le bureau de Bruxelles

L'Eurogroupe attend la réponse chypriote du nouveau plan de sauvetage

Après le rejet du Parlement chypriote du plan de sauvetage des banques proposé par l’Eurogroupe, il y a urgence à trouver une solution.
Pour Jeroen Dijsselbloem, le président de l’Eurogroupe la balle est dans le camp chypriote, et leur responsabilité est lourde.

“Dans la situation actuelle je pense qu’il y a clairement un risque systémique, et malheureusement c’est ce que prouvent les troubles des quelques derniers jours.”

Malgré les critiques, Dijsselbloem maintient que la proposition de taxer les dépôts bancaires était juste :

“En tant que président de l’Eurogroupe, il faut trouver des compromis entre les différents pays, entre les différents points de vues et les objectifs qu’on s’est fixés ensemble. Et donc ce n’est pas moi, même si j’aurais pu, mais là n’est pas la question, ce n’est pas moi seul qui ai pris cette décision mais c‘était une décision collégiale amenée par un compromis.”

Pour éviter les retraits massifs d’argent, les banques chypriotes resteront fermées au moins jusqu‘à la semaine prochaine.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Les banques au coeur d'une crise de confiance