DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La première Femen de Tunisie portée disparue


Tunisie

La première Femen de Tunisie portée disparue

Après avoir déclenché une vive polémique en Tunisie, Amina Tyler ne donne plus signe de vie. La jeune tunisienne de 19 ans avait lancé la première page Facebook Femen-Tunisie début mars, sur laquelle elle avait posté une photo d’elle dénudée avec la phrase « mon corps m’appartient, il n’est l’honneur de personne » écrite en arabe sur sa poitrine.

Jeudi 21 mars, les membres du mouvement féministe Femen ont déclaré sur leur page Facebook ne plus avoir de nouvelles d’Amina depuis quelques jours. « Les activistes de Femen ont essayé de contacter la jeune tunisienne mais sans succès. Son téléphone est resté éteint. Nous craignons pour sa vie » affirme l’organisation.

Et pour cause, les clichés dénudés d’Amina avaient provoqué la colère en Tunisie. Des pirates informatiques de la mouvance islamiste avaient désactivé sa page Facebook mercredi soir en y postant cette phrase : « Grâce à Dieu nous avons piraté cette page immorale et le meilleur est à venir ». Amina avait également été menacée de mort et des pages Facebook d’internautes scandalisés dirigées à son encontre comme celle-ci avaient vu le jour.

Des menaces qui pourraient avoir été mises en pratique puisque la jeune femme reste introuvable depuis. Selon la page Facebook de Femen France, « Amina aurait été enlevée par sa famille pour être placée dans le centre psychiatrique Bardo contre sa volonté. Nous ne savons pas si l’information est véridique mais nous continuons à la chercher ».


Un large mouvement de soutient envers Amina a été mis en place sur les réseaux sociaux ainsi que sur la blogosphère, où la journaliste écrivain Caroline Fourest a appelé à une journée de mobilisation pour la défense d’Amina le 4 avril prochain et a lancé une pétition déjà signée par de nombreuses féministes du monde arabe.

Mise à jour – 25 mars 2013
La jeune tunisienne ayant publié sur internet des photos d’elle seins nus à la manière du groupe féministe Femen se trouve chez elle et se porte bien, a indiqué lundi son avocate, Me Bochra Belhaj Hmida.

Prochain article

monde

Les obsèques de l'imam al-Bouti célébrées à Damas